Voici quelques éléments à ne pas oublier lorsque vous vous préparez à remplir votre déclaration de revenus de 2020.

Processing online payment. Husband and wife processing online payment while shopping online
La période des déclarations de revenus est arrivée. Peut-être vous sentez-vous enthousiaste ou anxieux à l’idée de remplir la vôtre? En tout cas, après une année pleine d’incertitudes, soyez assuré que les déclarations de revenus demeurent une réalité.

1) Connaître les dates limites liées aux déclarations de revenus

En remplissant votre déclaration à temps, vous vous assurez non seulement d’éviter les frais de retard, mais aussi de recevoir les crédits d’impôt, les prestations et les remboursements admissibles. Par exemple, les parents reçoivent chaque mois l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), mais celle-ci est actuellement basée sur leurs revenus de 2019. Si votre revenu a diminué en 2020, vous pourriez recevoir un montant mensuel d’ACE plus important.

Par contre, si vous ne remplissez pas votre demande avant le mois de juillet, vous ne recevrez plus aucun montant.

Voici quelques dates limites importantes à retenir

1er mars : dernier jour pour cotiser à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) afin de le déduire de vos revenus dans votre déclaration de 2020

30 avril : dernier jour pour produire la déclaration de revenus (particuliers, sauf si leur époux ou conjoint de fait est travailleur indépendant) et dernier jour pour le paiement des impôts dus (particuliers, travailleurs indépendants et propriétaires de petites entreprises)

15 juin : dernier jour pour produire la déclaration de revenus (travailleurs indépendants, ainsi que leur époux ou conjoint de fait)


2) Payer ses impôts à l’avance

Si vous ne respectez pas la date limite de production de la déclaration de revenus et que vous ne devez pas d’impôt, vous ne serez pas pénalisé. Toutefois, si vous ne respectez pas cette date limite et que vous devez payer de l’impôt, vous ferez l’objet de frais de retard, plus les intérêts quotidiens accumulés sur le montant dû.


3) Déclarer sa Prestation canadienne d’urgence (PCU) comme revenu

Des millions de Canadiens ont reçu des revenus liés à la PCU entre les mois de mars et de septembre 2020. Contrairement aux prestations d’assurance-emploi et à la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), la PCU n’a pas fait l’objet de retenues à la source. Autrement dit, elle doit être déclarée comme faisant partie de votre revenu brut et vous devrez payer les impôts dus en conséquence.

Le montant maximum qu’une personne pouvait recevoir au titre de la PCU était de 14 000 $. Pour calculer les impôts dus, le revenu brut que vous avez reçu à titre de PCU sera ajouté au revenu brut d’emploi et aux prestations d’assurance-emploi que vous avez reçus en 2020, moins tout impôt déjà payé.


4) Demander toutes les réductions d’impôt admissibles

Vous pouvez faire des réclamations lors de la déclaration de revenus afin de réduire les impôts dus et éventuellement d’obtenir un remboursement d’impôt. De nouvelles réclamations ont vu le jour pour l’année 2020. En voici quelques-unes à connaître.

Crédit d’impôt pour le télétravail (nouveauté) : les Canadiens qui ont été en télétravail pendant quatre semaines consécutives en 2020 peuvent réclamer 2 $ par jour pour les coûts liés au travail, jusqu’à concurrence de 400 $, grâce à la méthode simplifiée. Vous pourriez avoir le droit de réclamer le remboursement de certaines dépenses de bureau à domicile et d’emploi si vous et votre employeur choisissez d’utiliser la méthode détaillée.

Frais médicaux : il s’agit de la réclamation la plus négligée sur les formulaires d’impôt canadiens. Vous pourriez avoir droit à un remboursement des dépenses non couvertes par une assurance privée ou une assurance-maladie provinciale, soit les primes d’assurance, les honoraires de médecin, les frais d’hôpital, les frais relatifs aux médicaments et aux fournitures sur ordonnance, ainsi qu’aux soins dentaires, et bien d’autres encore.


5) Faire les réclamations qui ont été oubliées les années précédentes

Si vous avez oublié de réclamer les frais de scolarité de votre enfant en 2018, vous avez encore la possibilité de bénéficier de la déduction fiscale due. L’Agence du revenu du Canada (ARC) vous permet d’ajuster vos déclarations de revenus pour n’importe laquelle des dix années précédentes.

Remarque : S’ils ne sont pas transférés dans l’année où ils sont payés, les frais de scolarité et de livres peuvent être reportés pour compenser les revenus futurs de l’étudiant.


6) Envisager de reporter les cotisations qui ne vous donnent aucun avantage fiscal

Si votre revenu a diminué en 2020, mais que vous pensez qu’il augmentera à nouveau bientôt, vous n’avez pas à déduire de votre revenu les cotisations que vous avez versées à un REER pour l’année 2020 lors de votre déclaration. Vous pouvez attendre et le faire l’année prochaine ou l’année suivante pour réduire votre revenu imposable une fois que vous vous trouverez dans une tranche d’imposition supérieure. Vous aurez ainsi un remboursement plus important.


 
Les commentaires contenus dans le présent document constituent une présentation générale de certaines questions. Ils ne sont donnés qu’à titre informatif et ne doivent pas être considérés comme des conseils fiscaux ou juridiques. Veuillez obtenir un avis professionnel indépendant pour évaluer votre situation particulière. Cet article a été conçu, écrit et produit par la Financière SISIP au profit de la Financière SISIP, une entité enregistrée auprès de FundEX Investments Inc., et ne reflète pas nécessairement l’opinion de FundEX. Les renseignements contenus dans cet article proviennent de sources que nous estimons fiables. Nous ne pouvons toutefois pas en garantir l’exactitude ou la fiabilité. Les opinions exprimées reposent sur une analyse et une interprétation effectuées au moment de la date de publication et sont susceptibles de changer sans préavis. En outre, elles ne constituent ni une offre ni une sollicitation d’achat ou de vente de valeurs mobilières.

Les fonds communs de placement sont offerts par l’entremise de FundEX Investments Inc.

Les placements en fonds communs peuvent donner lieu à des frais de courtage, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez lire le prospectus simplifié avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis et ne sont pas assurés par la Société d’assurance-dépôts du Canada ni par tout autre organisme d’assurance-dépôts gouvernemental. Rien ne garantit que le fonds pourra maintenir sa valeur liquidative constante ni que le montant intégral de votre placement dans le fonds vous reviendra. La valeur du fonds fluctue fréquemment et son rendement passé n’est pas indicatif de son rendement futur.
 
Financière SISIP, 16 février 2021